Exploitation et gestion durable

Cultiver la forêt pour la préserver

La forêt des Landes est le 1er massif résineux monospécifique (une seule essence) et d'un seul tenant en Europe. C'est aussi le 1er massif français et le 1er certifié pour sa gestion durable au plan national.
Le massif forestier des Landes de Gascogne est cultivé pour son bois par une filière diversifiée représentant près de 30 000 emplois en Aquitaine depuis la sylviculture jusqu’aux métiers de la transformation.
La présence d’une filière dynamique de transformation est la condition sine qua none à la préservation et au développement de la forêt.
En l’absence d’une telle économie, la forêt aurait probablement régressé. Faute de revenus, l’entretien nécessaire serait devenu une charge trop lourde pour ce massif privé à 92 % qui aurait été la proie des flammes.

Mode plein écran Cliquez ici pour afficher le diaporama en plus grand.

La sylviculture, le respect d’un cycle

Le massif forestier des Landes de Gascogne est cultivé selon le cycle de production du pin des Landes d'une durée de 45 à 50 années.
Ce cycle exige une attention soutenue des sylviculteurs pour l'entretien et la défense des forêts contre l'incendie.

Préparation de la parcelle

Pour accueillir les jeunes plants de pins des Landes, le sylviculteur nettoie et travaille la parcelle à planter. Les premières années, le pin des Landes est plus que jamais à la merci de nombreux parasites.

La préparation de la parcelle est essentielle. Cette opération consiste à écraser et broyer la végétation et les rémanents, à savoir les branches, et à araser ou éliminer les souches.
Cette intervention est nécessaire pour améliorer la qualité du labour et, plus généralement, faciliter l’accès de la parcelle et l'ensemble des opérations qui vont jalonner l'itinéraire sylvicole durant une cinquantaine d'années.

Le drainage (agriculture) ou l’assainissement est une opération qui consiste à évacuer l’excès d’eau d'une parcelle située dans une lande humide et à maintenir de manière permanente le sol sain sur une profondeur de 50 à 80 cm.

La fertilisation consiste en un apport de phosphore enfoui par le labour. Elle poursuit un triple objectif. Elle a pour but d’augmenter la production de bois et/ou d’abaisser l’âge d’exploitation, d’homogénéiser les boisements en réduisant leur phase d’installation et de maintenir la fertilité des stations.

Le labour interenant après fertilisation.Le labour a pour but d’aérer la structure du sol et d’y incorporer la matière organique et l'acide phosphorique qui favoriseront les capacités de nourriture. Il permet également l’installation plus rapide du système racinaire des arbres et retarde la concurrence herbacée.

Planter consiste à mettre en place des plants de 6 mois maximum, de 10 à 20 cm de hauteur, élevés en conteneur ou en mottes de tourbe pressée. Les plants sont installés de novembre à mars à 1,5m ou 2m l'un de l'autre sur des lignes espacées de 3 à 4,50m, soit 1200 à 1 500 plants à l'hectare. Recourir à des plants qui ont bénéficié de l'amélioration génétique favorise la production et la rapidité d'installation.

Entretien des pins

Un engin équipé d'une tête pour la découpe.A mesure que les pins des Landes grandissent, le sylviculteur effectue plusieurs coupes intermédiaires, "les éclaircies", destinées à favoriser le développement de la parcelle. Les bois prélevés au cours de la croissance de la parcelle sont les bois d'éclaircies et entrent dans la catégorie des bois de trituration destinés à la fabrication du papier, d'emballages, de panneaux, à la production d'énergie avec les granulés de bois ou pellets ou des plaquettes forestières.

Le sylviculteur intervient vers 3 à 4 ans et 5 à 7 ans pour les dépressages (sur les peuplements issus d’un semis). Le dépressage sert à libérer de l’espace et à permettre aux arbres restants de bien se développer. Il améliore la qualité du peuplement en éliminant les arbres mal conformés ou atteints de maladies. C’est dans le jeune âge que les attaques parasitaires se manifestent le plus.

Elagage. Puis lorsque le pin atteint le tiers de sa circonférence finale ou 5 à 6 mètres de hauteur, l'élagage a pour but d'améliorer la qualité du bois produit dit "sans nœuds".

Vers 45 à 55 ans, le prélèvement final est la coupe rase qui vise à récolter le bois d'œuvre (habitat, construction,...) quand le pin des Landes a atteint son optimum économique.

Ce prélèvement final ne marque en rien l'étape ultime de l'itinéraire sylvicole puisque la parcelle sera reboisée.
C'est ce reboisement constant qui fait de la Forêt des Landes une ressource renouvelable et renouvelée.

Mon compte

Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

© www.mediaforest.net - Communaute de Communes de Mimizan - 1997/2017 - CNIL n°542244
Site de la Communaute de Communes de Mimizan